Actualités Saison 2023
L'art au fil du Rhin 1914 - 1918

L'Art au fil du Rhin 1914-1918

A Rastatt jusqu'au 14 avril 2024

L'Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf a accueilli, du 8 juillet au 12 novembre 2023, une exposition exceptionnelle mettant en lumière les regards artistiques français et allemands portés sur le Hartmannswillerkopf et le Front des Vosges pendant la Première Guerre mondiale. Celle-ci est désormais à découvrir au Wehrgeschichtliches Museum de Rastatt jusqu'au 14 avril 2024.

Le Rhin a été une source d'inspiration pour des artistes de tous horizons. Ce fleuve a non seulement été le théâtre de nombreux conflits tout au long de l'histoire, mais il a également servi de point de rencontre pour les populations qui s'y croisent, en particulier dans la région du Rhin Supérieur, où la Suisse, la France et l'Allemagne se rejoignent.

Dès le XIXe siècle, le Rhin revêt une importance symbolique profonde dans l'imaginaire collectif français et allemand. Cette perception est renforcée par les séquelles de la guerre de 1870 et du traité de Francfort de 1871. Pour les Français, le fleuve incarne les provinces perdues, matérialisant ainsi la frontière "naturelle" du pays. Pour les Allemands, il représente la réunification des régions germanophones, devenant le lien essentiel entre la rive gauche et la rive droite, et devant être préservé dans le cadre de la "garde au Rhin" (die Wacht am Rhein). 

Lorsque la Grande Guerre éclate, la création artistique abandonne progressivement la symbolique du Rhin pour se concentrer davantage sur les réalités de la ligne de front. Les affrontements se déroulent principalement en montagne, dans le Massif des Vosges. Chaque aspect du front peut faire l'objet d'un petit croquis ou même d'une peinture élaborée, des trains blindés à l'arrière du front jusqu'aux guetteurs en première ligne. La logistique est également spécifique au terrain, et l'acheminement du matériel doit s'adapter en conséquence. On fait appel à des colonnes mulettes et même à des téléphériques. Néanmoins, quelle que soit la physionomie du terrain, la Première Guerre mondiale ne se résume pas à un simple affrontement entre deux belligérants et à des considérations logistiques.

Des millions de combattants vivent ou survivent entre les combats et peuvent s'adonner à divers loisirs pour s'occuper pendant les moments de répit. La création d'objets artisanaux devient une activité populaire, permettant de passer le temps et d'exprimer une certaine créativité dans un contexte souvent morose.

Dès la signature de l’Armistice, le 11 novembre 1918, la création artistique se recentre une nouvelle fois sur la figure du Rhin et délaisse peu à peu les paysages dévastés du Front des Vosges. Le regard est toutefois différent de celui de l’avant-guerre, telle l’emblématique œuvre de Hansi où l’on peut voir les Allemands retraverser le Rhin et s’en retourner sur la rive droite. Le Rhin redevient alors frontière entre la France et l’Allemagne.

L'art au fil du Rhin

L’exposition temporaire « L’Art au fil du Rhin 1914-1918 » propose une approche picturale de l’Alsace et du front des Vosges au cours de cette période charnière. Elle est née d’une collaboration entre l’Historial franco-allemand de la Grande Guerre et le Wehrgeschichtliches Museum de Rastatt, en partenariat avec des musées français et allemand, parmi lesquels le musée des Trois Pays de Lörrach, le musée de la Grande Guerre de Meaux ou l’Abri-Mémoire d’Uffholtz, ainsi que des particuliers.

Logos